Tout savoir sur l’ail des ours : récolte, bienfaits, recettes.


L’ail des ours est une plante sauvage qui se récolte au printemps, cousine de l’ail alimentaire. Découvrez comment le reconnaître et quels sont ses nombreux bienfaits.

Que faire avec l’ail des ours ?

Le printemps s’installe, et avec lui la nature qui reprend des couleurs. Si vous êtes adepte des cueillettes en tout genre, peut-être connaissez-vous déjà l’ail des ours ? Cette jolie plante sauvage qui pousse dans les sous-bois peut être utilisée dans de nombreuses recettes et a des vertus intéressantes pour notre organisme. Savez-vous quels sont ses bienfaits ? Avez-vous envie d’en faire pousser dans votre jardin ? Souhaitez-vous découvrir notre meilleure recette qui fait sensation à tous les coups ? Promis, on vous dit tout !

Fiche d’identité de l’ail des ours

Aussi appelé « allium ursinum », l’ail des ours tient son nom du fait que les ours l’appréciaient tout particulièrement lors de leur sortie d’hibernation car c’est une plante qui élimine les toxines accumulées durant l’hiver. Elle fait partie de la famille des liliacées et c’est une plante vivace qui pousse dans les sous-bois ombragés aux abords des ruisseaux.

Ses premières feuilles apparaissent en février/mars et les fleurs blanches, qui sont comestibles, entre avril et juin. Si vous avez la chance d’avoir un sous-bois près de chez vous, partez donc à la rencontre de l’ail des ours. Vous le repérerez facilement, car il pousse à foison en formant un grand tapis d’un beau vert, et peut contenir des fleurs, selon la période de floraison à laquelle vous allez le cueillir.

Attention toutefois, avant sa floraison, les feuilles de l’ail des ours ressemblent à s’y méprendre à celles du muguet ou du colchique d’automne. Ces deux plantes étant toxiques, pour éviter toute confusion, si vous débutez dans la cueillette de l’ail des ours et que vous n’êtes pas sûr de vous à 100%, abstenez-vous au risque sinon de finir aux urgences. Ou faites-vous accompagner de quelqu’un qui a déjà fait plusieurs cueillettes et qui ne pourra pas se tromper.

Cette mise en garde étant faite, munissez-vous de votre plus beau panier et partez à sa cueillette. L’ail des ours mesure entre 20 et 30 cm, ses feuilles sont garnies de petites fleurs blanches en forme d’étoile. Son odeur rappelle celle de l’ail et d’ailleurs, lorsque vous frottez une feuille entre vos doigts, vous savez tout de suite qu’il s’agit d’une feuille d’ail des ours. Pour une récolte raisonnable, ne coupez que ce dont vous avez besoin pour votre consommation.

L’ail des ours possède de nombreux bienfaits

Étant de la même famille que son cousin l’ail « classique », l’ail des ours a des effets bénéfiques sur la santé, lorsqu’il est consommé correctement et régulièrement :

  • il agit en tant que stimulant général de l’organisme
  • il joue le rôle d’antiseptique intestinal en diminuant la fermentation et en favorisant une flore intestinale de bonne qualité
  • il fait partie des plantes européennes comestibles qui contient le plus de vitamine C quand il est consommé cru
  • il réduit l’hypertension et le cholestérol
  • il a des propriétés anti-oxydantes et protège contre les radicaux libres
  • il agit en tant que vermifuge
  • il aide à combattre les diarrhées
  • il a des vertus d’expectoration pulmonaire
  • il aide à lutter contre la grippe

Il est toutefois nécessaire de prendre quelques précautions si vous souhaitez consommer de l’ail des ours. D’une manière générale, soyez prudent si vous êtes allergique à la famille des liliacées (ail, oignons, etc.) et parlez-en à votre médecin si vous prenez des médicaments, afin d’éviter toute interaction.

Vous souhaitez cultiver de l’ail des ours dans votre jardin ?

Il est tout-à-fait possible de faire pousser de l’ail des ours dans votre jardin. Dédiez 1 m² de votre jardin, c’est la surface suffisante pour une famille. Plantez vos semis de graines entre juillet et octobre dans un sol très riche et dans une zone ombragée.

Si nécessaire, faites un apport de compost juste avant la plantation. Recouvrez les graines d’un cm de terreau puis arrosez. Bien que sauvage, l’ail des ours pousse facilement, pour peu que l’endroit soit adapté à sa culture. Il demande peu d’entretien.

Sa culture peut même devenir envahissante s’il se plait dans votre jardin. La 1ère année, laissez la plante s’installer. La 2ème année, vous pourrez commencer à cueillir quelques feuilles et c’est la 3ème année que la récolte sera généreuse. Vous devrez même éliminer les tiges en surnombre pour contenir la progression du plant.

Comment cuisiner l’ail des ours ?

Sur internet, vous trouverez de nombreuses recettes à base de cette plante. Sachez que tout se consomme dans l’ail des ours : les feuilles, la tige, les fleurs et les boutons floraux. Vous pouvez aussi utiliser les fleurs en décoration pour agrémenter votre plat. Avant toute recette, il est important de bien laver puis essorer les feuilles et les fleurs afin de les débarrasser des impuretés.

Les feuilles se consomment crues en salade par exemple, ou ciselées et mélangées avec du beurre. Testez aussi en les ajoutant à du fromage frais ou de la mayonnaise.

Cuites, les feuilles s’ajoutent aux pommes-de-terre, aux galettes, dans des cakes, etc. Ajoutez-les en fin de cuisson uniquement afin qu’elles conservent le maximum de peurs propriétés. Sachez toutefois que quand vous les cuisez, les feuilles d’ail des ours perdent un peu de leur goût aillé subtilement parfumé. Vous pouvez également congeler les feuilles. Pour cela, mixez-les et mélangez-les avec un peu d’huile d’olive. Mettez-les dans des bacs à glaçons et ressortez-les quand bon vous semble.

La recette de base à réaliser avec les feuilles d’ail des ours est le pesto. Pour environ un bocal à confiture, vous aurez besoin de 100 g de feuilles d’ail des ours, 50 g de pignons de pin, 50 ml d’huile d’olive, du sel et du poivre. Commencez par laver et essorer les feuilles.

Mixez-les finement et ajoutez l’huile d’olive. Une fois que le mélange est bien amalgamé, ajoutez les pignons de pin et mixez grossièrement pour qu’il reste quelques pignons croquants.

Salez et poivrez à votre goût. Si le pesto est trop compact, n’hésitez pas à ajouter un peu d’huile d’olive. Ce pesto accompagnera à merveille vos pâtes ou vos toasts d’apéritif.

Et vous, comment cuisinez-vous l’ail des ours ? Faites-nous découvrir votre savoureuse recette en commentaire.

Recent Content